Clip « Killing In The Requiem »: mes retours sur le tournage…

Charly Découvrez le groupe

Rédigé par : leader percussif du Groupe
le 24/2/14
Categorie : Mais sinon... tu fais quoi dans la vie ?

tournageKillingVoilà une semaine que nous avons tourné le clip « Live » de la chanson Killing In The Requiem.

Cette journée fut SPORTIVE !

Nous avons mis plus d’heures que prévu pour l’installation et pour les réglages audios. Ce qui a entrainé des retards en cascade.   D’ailleurs, contrairement à mes habitudes, je n’ai même pas eu le temps de prendre une  photo du tournage et de la poster sur Facebook tellement nous étions speed !

Ajoutez à ça quelques pépins techniques:
– Le 2ème cadreur, Nicolas, s’est ouvert le doigt la veille: 3 points de suture (aïe !) – > Un grand merci à lui d’être passé malgré cet accident et d’avoir même choisi un remplaçant pour assurer le tournage, merci Thibault pour ton aide !
– La sortie directe de l’ampli saturait, même avec un volume d’enregistrement réglé au plus bas -> Du coup, j’ai dû opter pour un changement de prise de son au dernier moment.
– le bip du métronome dans mon oreillette sans fil était repris dans l’ampli dû à des interférences ->  Nous avons perdu beaucoup de temps à trouver la position idéale pour stopper ces bruits parasites. Nous avons fini par déplacer le capteur et le scotcher avec du gaffeur derrière mon oreille… sur mes cheveux… (Très sympa le gaffeur à retirer des cheveux ! )
Gertrude a décidé de faire grève et n’émettait plus de son amplifié pendant toute la fin du tournage -> Idem, plus le temps de chercher d’où venait le problème.  Nous nous sommes donc contenter des toutes premières prises audios et nous nous sommes  concentrés sur les dernières images à enregistrer.

oreilletteBref, tournage intense… avec plein de doutes de mon côté en fin de journée. D’ordinaire, je visionne toujours en amont les premières images avec Jérémie Abric (le co-réal/cadreur du clip) mais là je ne pouvais pas; accaparé par les problèmes de son, le stress de l’heure qui tournait et par ma prestation Live à donner. Idem pour l’enregistrement audio, j’avais des incertitudes sur la qualité vu que j’avais très peu de prises et que je n’avais pas pu peaufiner les réglages avec minutie…

Après un gros coup de blues le soir, où je pensais que nous n’avions pas suffisamment de matière – la fatigue n’aidant pas à y voir clair (j’ai même cru qu’un des enregistreurs audio avait enregistré les parties Off et non les prises), j’ai finalement, après quelques heures de sommeil été rassuré. Côté images: on a de quoi faire ! Côté audio: c’est le minimum syndical mais ça tiendra bel et bien la route ! Au lieu d’avoir une vingtaine de prises entières du morceau, je n’en ai que 7. Moins de choix donc mais tant pis,  ça fait partie du jeu, j’ai décidé de faire des prises en direct pour avoir un son brut plutôt que d’enregistrer et faire du playback par dessus. A moi d’accepter les aspérités pour gagner en authenticité !

Prochaines étapes: sélection des meilleurs moments audios et mixage/mastering de la bande sonore du clip !

CHARLY



  1. on a les amis qu’on mérite (mais pas les ennuis) <3