Gertrude au bloc opératoire…

Charly Découvrez le groupe

Rédigé par : leader percussif du Groupe
le 06/2/13
Categorie : Guitare Bazar

tableopé_GertrudeC’était il y a quelques jours, la veille du concert en appartement du 2 Février. Comme à son habitude, Gertrude sort de sa housse élégante et s’approche vers moi pour nos dernières répétitions avant le jour fatidique… et là… c’est le drame. J’aperçois une fracture ouverte au niveau de sa tête, sur une mécanique, objet en métal qui sert à accueillir les cordes et qui permet la tension de ces dernières. Elle ne s’était aperçue de rien…

Impossible pour moi d’utiliser la corde de Ré… et remplacer cette partie en métal est inenvisageable car Gertrude étant âgée de 123 ans, ses dimensions ne sont pas standards. En attendant de trouver un modèle vintage de remplacement chez un collectionneur ou sur la toile, je me dis que la seule façon de pouvoir jouer le lendemain est de souder cette partie cassée.

blessureGertrude

J’appelle alors le médecin généraliste de Gertrude mais Alain Queguiner ne répond pas au téléphone. J’insiste, toujours rien.  Je décide donc de contacter un autre spécialiste de guitares anciennes « Rosine et François Charles » qui me répondent qu’ils ne peuvent rien faire pour elle…

Dernière solution qui me vient en tête, contacter les cliniciens de chez DNG lutherie. J’avais déjà fait appel à eux il y a quelques années. Dominique (Le D de DNG, parti dans les cieux depuis…) m’avait fait une réparation nickel sur une ex-guitare mais à l’époque DNG était constamment over-booké. Leur demander une réparation du jour au lendemain me semblait peine perdue… Qui ne tente rien n’a rien. J’appelle. Un certain Grégoire décroche. Il me dit de passer tout de suite à l’atelier.

Après une course dans les couloirs du métro avec Gertrude sur le dos, me voilà arrivé à l’atelier. Grégoire m’accueille, examine Gertrude.

« _ C’est irréparable… »
_ Irréparable ?! la vache !
_ Non, j’ai dit réparable. »

Ouf… illusion auditive due au stress… Il installe Gertrude sur la table d’opération et me dit:
« Si tu as peur des aiguilles, tu peux attendre dehors.
_ Non, ça va aller. Je préfère rester. »

GrégoireDNG

Il m’explique alors que la mécanique n’est pas cassée mais déboitée. Contrairement au matériel d’aujourd’hui, ces vieilles mécaniques ont été réalisées pour durer extrêmement longtemps. La technique d’assemblage est le serti. (comme pour les bijoux) Il suffit donc juste de réinsérer la pièce et d’écraser l’extrémité avec une masse. Gertrude a dû se cogner quelque part, ce qui a fait sauter l’assemblage.

Il dévisse la mécanique, me dit en me montrant les vis: « Ah génial, tu vois, même ça, c’est du fait main ! »
Gertrude_Vis
« Par contre, là, je vais devoir descendre dans l’atelier du bas. C’est interdit au public » me dit-il en fermant la porte, un marteau dans la main…

Quelques minutes plus tard… voilà le résultat !
mecaniquesGertrude

Plus de peur que de mal ! Une fois l’opération terminée, Gertrude se réveille petit à petit.  Nicolas, deuxième luthier de DNG, vient nous voir « Ah mais c’est une Bay State ! J’en ai une ici ! Une plus grande, de 1910 à peu près.  Elles sont tops ces guitares »

soeurGertrude

On commence alors à parler des toutes ces guitares du début du siècle, de leur construction, de leur qualité: les Washburn, Lyon & Healey, Ditson, Martin, etc…

DNG a une sérieuse réputation dans les guitares électriques mais ils sont également ultra  calés sur les guitares acoustiques aussi bien techniquement qu’historiquement. De vrais passionnés.

Un grand merci à eux d’avoir reçu Gertrude en urgence. Super Gertrude is back !

CHARLY