Home Studio upgrade [Part 5] – Le préampli… A quoi ça sert ?

Gertrude Découvrez le groupe

Rédigé par : vieille dame à cordes
le 12/1/11
Categorie : Home Studio upgrade,Mais sinon... tu fais quoi dans la vie ?,Préparation de disque

Home Studio upgrade
[Sommaire: Home Studio upgrade]
[Part 1: Correction acoustique ou comment sauver le monde !]
[Part 2: C’est quoi la mono, c’est quoi la stéréo ?]
[Part 3: Révolution numérique !]
[Part 4: Choisir un micro pour la voix ou comment Charly vous arnaque…]
[Part 5: Le préampli… A quoi ça sert ?]
[Part 4 BIS: Customiser un micro, tu peux ?]
[Part 6: La (re)conversion]

Salut mes nounours ! Après les explications de mon chéri Charly sur la mise à jour de nos outils  numériques et l’article de Mr Cigar Box sur notre non-acquisition d’un nouveau micro, me voilà de retour parmi vous pour vous parler de l’étape cruciale  n°5 de l’upgrade de  l’ Home Studio: le préampli !

Le préamplificateur, c’est la machine dans laquelle les beaux ingénieurs du son branchent les microphones. Son rôle premier est d’augmenter le signal des micros pour qu’ils puissent être enregistrables. Il alimente également en courant ceux qui nécessitent 48 v pour fonctionner.

Selon la qualité des préamplis, cet augmentation de gain peut amener un son criard, du souffle, un son mou sans dynamique, ou alors un son  cristallin,  ou chaud, détaillé, avec du relief, etc… C’est comme les mauvais et les bons amants ! Il y a de tout ! Hi hi ! Le préampli est donc une pièce maîtresse pour la qualité d’un enregistrement. Chaque marque, chaque modèle a sa propre particularité sonore. C’est pour cela que l’on retrouve plusieurs préamplificateurs en studio ! Pour varier les plaisirs ! Il faut ajouter à cela que même si elles sont de bonnes factures, ces machines peuvent réagir efficacement avec certains micros… et être décevantes avec d’autres ! Tout n’est pas compatible. Il faut donc trouver les bonnes combinaisons !

Après de longues recherches et de tests, mon beau Charly a choisi le Drawmer 1960 ! C’est un préampli stéréo  haut de gamme à transistor muni également d’un compresseur stéréo à lampes ! Ce joujou est utilisé dans de nombreux studios. Son côté transistor permet d’avoir un son neutre, transparent  et la partie compresseur à lampes nous donne l’option de… colorer le son ! Et oui ! A la base, le compresseur est utilisé pour « compresser » l’enregistrement afin qu’il soit plus homogène (moins de différence  entre les tous petits et les très gros bruits) mais ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est  que le compresseur est également utilisé en studio pour colorer les prises ! D’où le choix du Drawmer 1960 qui est donc un préampli polyvalent !

Cette machine est arrivée il y a tout juste une semaine. Après quelques heures à me faire gratter par chouchou Charly, nous avons constaté que par rapport à notre ancien préampli (celui intégré dans notre carte son) le Drawmer 1960 amenait: un bruit de fond moins présent, un son beaucoup  moins criard dans les hauts-médiums, des attaques plus douces, plus mélodieuses et un son global moins étriqué !

Autre bon point pour nous: nos micros qui avaient justement la particularité de retranscrire un son aéré avec plus de hauts-médiums mais qui parfois pouvaient être trop agressifs dans certaines situations s’assagissent avec ce préampli ! Nous avons également testé le mythique  micro scène SM58 dessus et là, c’est la grosse surprise…  Là où il sonnait pauvre en configuration studio avec notre ancien préampli, ce micro a mis Charly sur le popotin ! Preuve de l’importance du préampli ! Ce n’est donc pas une légende: un micro studio  haut de gamme connecté à un préampli début/moyen de gamme a de fortes chances de donner un son décevant ! Alors que, même un « micro de scène » début/moyen de gamme mis  dans un « grand » préampli peut faire des merveilles en enregistrement !

Voilà… pour ceux qui suivent l’Home Studio Upgrade depuis le début, vous savez donc que le préampli  était une des étapes les plus importantes… mais aussi la dernière de l’amélioration de notre mini studio. Snif…

Et bah vous savez quoi ?  Surprise !!! Quand il y en a plus, il y en a encore ! Gniii !
C’est aussi pour cela que chéri Charly avait décidé de ne pas s’équiper d’un troisième micro ! pour privilégier le choix du préampli mais aussi d’une autre machine ! Mais alors de quoi s’agit-il ? Ah ah, mystère ! La suite au prochain épisode !

En attendant, je vous fais plein de bisous ! 🙂
(Mise à jour. La suite de l’upgrade du Home Studio, !)

GERTRUDE