Ce n’est pas du Blues… Ce n’est pas du Rock… Ce sont les Black Keys !

Charly Découvrez le groupe

Rédigé par : leader percussif du Groupe
le 10/11/10
Categorie : Mais sinon... tu fais quoi dans la vie ?

Hier, j’ai  de nouveau eu la chance d’être invité pour assister à un pur concert… les Black Keys !  Si j’en parle ici c’est que je me suis pris une claque monumentale ce soir là au Bataclan…

J’avoue qu’à la base je ne connaissais pas bien le duo. J’avais jeté une oreille sur Deezer mais leur musique ne m’avait pas  accroché (bien que juste avant d’aller au concert, je me suis surpris à répéter certains de leurs riffs dans la tête). Bon, jusqu’ici, rien de très original. J’apprécie, ni plus ni moins mais déjà j’apprécie et je me dis que la soirée risque d’être sympa.

Puis là… le choc en live.

Ces gars là sont deux et balancent et transpirent pour dix !

Leur musique est roots, du tribal en électrique. Perso, c’est le chanteur/guitariste Dan Auerbach qui m’a le plus impressionné. Parce que pour pouvoir faire oublier à l’auditeur qu’il n’y a pas de basse dans un groupe, il faut se lever tôt ! Dan maîtrise  son jeu et son son de guitare à la perfection: alternance dans un même morceau entre  grattes rythmiques, riffs et mélodies; mélodies régulièrement doublées à la voix comme les vieux bluesmen du Delta, le tout avec un son gras, pas baveux hein, gras et tranchant !  De l’é-pu-re ! Et ça, ça fait du bien. Pourquoi jouer plein de notes quand quatre cinq suffisent à faire trembler une salle ? Mais les quatre cinq notes, elles,  sont variées, travaillées, calibrées. Le rock vient du blues. Pour moi, les Black Keys auraient pu être ce pont qui relie les deux. Un pont mais version 2010.

Ce n’est pas du Blues… Ce n’est pas du Rock… Ce sont les Black Keys ! Bon, tu m’auras compris, j’ai adoré leur concert. J’arrête ma crise d’euphorie. S’ils passent par chez toi, fonce, crois-moi…

Moi, je m’en vais gratter ma Gertrude, j’suis chaud là, j’suis chaud !  😉

CHARLY