Vis ma vie de… booker indé – chez Alex et sa guitare

Charly Découvrez le groupe

Rédigé par : leader percussif du Groupe
le 08/7/10
Categorie : Paroles de pros,Vis ma vie de...

Il y a quelques semaines, Mr Cigar Box vous racontait mes exploits de boisson lors de la soirée So Music d’Universal…  D’ailleurs, honte à moi, j’ai donné une très mauvaise image du musicien… J’en suis désolé…
Ce soir là, j’ai rencontré  Victor, booker en tant que stagiaire chez un artiste indé. Le feeling est bien passé. C’est donc tout naturellement que je lui ai demandé d’intervenir ici afin qu’il partage avec nous sa vision du métier…

L’univers musical est une jungle où seulement les plus forts survivent. C’est un des apprentissages que j’ai tiré du stage que je suis en train de faire pour Alex et sa guitare, artiste indépendant du paysage musical français.

En deux mois, j’ai eu le temps d’apercevoir plusieurs aspects du milieu, mais l’un de ceux qui m’a le plus marqué est celui du booking. Qui eut cru qu’il était si difficile de séduire les programmateurs de salles ? Naïf et bienheureux, je pensais qu’un projet solide suffisait à se défendre et que ses références permettraient de convaincre les programmateurs assez facilement. (Concert à guichet fermé à l’Européen, passage à l’Olympia, deux clips plus que réussis réunissant plus de 500 000 vues sur le net…)



J’ai repris le sens des réalités en m’apercevant que la première étape était de rentrer en contact avec le programmateur. Par mail ? C’est évidemment le moyen le plus simple pour toucher rapidement et massivement un maximum de salles. Le hic, c’est que le moindre programmateur de la moindre salle de campagne en reçoit une cinquantaine par jour. Inutile de préciser qu’ils ne les lisent pas forcément tous. Il est donc essentiel de se préparer à les relancer deux ou trois fois, ou mieux, à leur téléphoner. La conversation type est alors celle-ci :

« – Bonjour, pourrais-je parler à Jean-Marc Chapouiller s’il vous plaît
– Si c’est pour la programmation musicale, envoyez lui un mail.
– Oui c’est ce que j’ai fait mais comme je n’ai pas eu de réponse… je me dis qu’il n’a peut-être pas eu le temps de  le regarder.
– Oui il en reçoit beaucoup, il n’a pas le temps de tous les ouvrir. Enfin de toute façon il est à l’exterieur toute la journée, renvoyez un mail.»

Je peux vous garantir que si je m’occupais du booking de Michael Jackson ressucité, on me répondrait pareil. Heureusement l’assurance est une vertue qui accompagne l’experience et qui permet de parler plus rapidement à la personne interessée.
Une fois en contact avec le programmateur, il y a des chances pour qu’il ne soit pas du tout en phase de programmation « Comment ? Mais on a bouclé notre prog depuis un mois ! », ou « Quoi ? C’est encore trop tôt pour nous, rappelle dans trois semaines ».
Enfin, quand tout est réuni pour aboutir:« Très bien pour la date, mais par contre, comme on a déjà dépensé 20000€ pour faire venir Arthur H il ne nous reste plus que 300€, ça vous va ? »

Pour conclure et filer la métaphore, dans cet univers intrépide, certaines lianes sont heureusement solides et nous permettent d’avancer tout en évitant le boa et l’aligator.

VICTOR

Un grand merci à Alex et à Victor de s’être prêtés au jeu ! Alex et sa guitare ! Nul besoin de vous dire que son nom de scène me parle direct ! En plus, ce type est bon et drôle. Très. Tiens, cadeau, une vidéo que j’aime particulièrement. Le genre d’artiste qu’il faut voir en concert. En tout cas moi, j’irai te voir prochainement Alex, c’est sûr…



CHARLY



  1. J’adore Alex et sa guitare, et merci pour cet article de blog, très sympa de découvrir cet aspect du métier que je connais peu.

  2. ¡Qué bueno! Merci!

Trackbacks

  1. Tweets that mention Vis ma vie de… booker indé – chez Alex et sa guitare | Charly et sa drôle de dame -- Topsy.com